Patience…

Posted on 21 janvier 2008

0



Avec ma nouvelle vie de working girl, je découvre une autre facette de Hong-Kong…. ou plutôt d’autres quartiers de Hong-Kong à des heures "nouvelles".
 
Ce Hong-Kong là, c’est celui des Hong-Kongais qui attendent: Endormi
 
En effet, le matin on fait la queue:
– pour prendre l’escalator… longtemps avant dans certains cas….
– pour prendre l’escalier de secours et zapper la queue de l’escalator mais on attend quand même…
– pour aller à la banque, pas encore ouverte…. un syndrome habituel probablement accentué par la saison (bientôt le nouvel an chinois, j’y reviendrai dans un billet futur…)
– pour acheter de quoi prendre son petit déjeuner au bureau: nouilles, dim sums en tout genre… (moi je ferais plutôt la queue pour surtout ne pas avoir à manger ça à cette heure là Malade!)
– pour prendre l’ascenseur (mais heureusement, deux gentils chinois sont là pour appuyer sur le bouton à notre place, nous prévenir que l’ascenseur arrive (pas besoin de lever la tête pour voir la lumière qui l’indique) et nous faire signe d’avancer…)
 
Le soir venu, curieusement, le goulet d’étranglement ne se trouve plus au niveau des escalators mais… sur les trottoirs!
 
En effet, de longues files d’attente s’egrènent autour des pâtés de maison, la queue atteignant parfois plusieurs dizaines de mètres. Mais surtout, il y a parfois plusieurs angles avant d’atteindre l’arrêt du minibus désiré…!
Il faut donc un peu s’exercer avant de trouver ses marques dans le quartier: deux jours m’ont été nécessaires pour trouver l’arrêt du bus et 4 pour celui du minibus justement Surpris
Il faut d’ailleurs préciser que si les files d’attente sont longues, elles n’en sont pas moins nombreuses: tous les trottoirs en sont couverts, les queues s’échelonnant tous les 5-10 mètres, histoire de différencier chacun des minibus qui défilent, stationnent, chargent et démarrent avant que le dernier monté n’ait eu le temps de s’asseoir!
 
Une organisation rodée et efficace malgré une quasi absence de points de repères.
Il fallait donc bien 4 jours pour observer les trottoirs et retrouver "Mon" minibus, et encore… j’ai la chance d’en prendre un dont la direction est écrite en chinois ET en anglais. Tire la langue
Publicités