Kat Hing Wai, village fortifié

Posted on 1 octobre 2011

2



Non, Hong Kong n’est pas juste un bouquet de gratte ciel émergeant avec peine d’un nuage de pollution. Si vous le croyez encore c’est que vous ne fréquentez pas assez ce blog 😉

Parmi les heureuses et inédites surprises du promeneur curieux: les villages murés des Nouveaux Territoires. Visités à mon arrivée à Hong Kong en 2007, je suis retournée voir l’un d’entre eux à l’occasion de mon escapade à Tai Po le mois dernier.

Ces villages remontent au 16ème siècle. Il est souvent écrit que Kat Hing Wai est Hakka mais il semblerait qu’en réalité il soit plutôt d’origine Punti. Les Hakka parlent le… Hakka, or les Punti parlent cantonais. Les villageois parlant plutôt cantonais, cette piste est donc privilégiée. Aujourd’hui ce sont près de 400 descendants du clan Tang qui habitent Kat Hing Wai. Des femmes habillées de costumes traditionnels font parfois régler un droit d’entrée pour pénétrer dans l’enceinte mais aussi pour les prendre en photo.

Depuis la gare de Kam Sheung Road, on atteint facilement Kam Tin (“Champs d’or” c’est à dire “Terres fertiles”) puis les fortifications de Kat Hing Wai. Initialement, le village était entouré de douves mais elles sont aujourd’hui remplacées par des parkings ou terrains de sport.

Aujourd’hui:

Septembre2011_057 Septembre2011_059

Dans les années 1920:

Kat_Hing_Wai,_Kam_Tin,_New_Territories_(1920s)

Une seule porte permet de pénétrer à l’intérieur de ce fort dont les murs sont épais de 4.5 mètres!

Ce rectangle de 90m sur 100 est traversé par une rue principale, s’étendant de la porte d’entrée jusqu’à un minuscule temple à l’opposé.

 Septembre2011_035 Septembre2011_037

Ensuite, ce sont 7 ruelles transverses qui structurent le village. Leurs largeurs sont inégales, entre elles, mais aussi d’un bout à l’autre ou du sol aux étages!

 Septembre2011_034 Septembre2011_044

Malgré l’espace limité, la plupart sont verdoyantes. Et si la maison est déjà encombrée, la machine à laver trouvera sa place devant la porte!

Septembre2011_039 Septembre2011_045

Septembre2011_042 Septembre2011_046

Dès que les m² sont plus nombreux, on n’hésite pas à installer un semblant de terrasse.

Septembre2011_040 Septembre2011_041

De nombreuses constructions sont récentes mais d’autres témoignent encore de l’habitat traditionnel:

Septembre2011_048 Septembre2011_043

Chaque ruelle est différente et livre ses surprises une à une: une terrasse en hauteur, une maison à l’abandon déjà envahie par la végétation…

Septembre2011_049 Septembre2011_050

… une construction plus moderne, toute en couleurs…

Septembre2011_051 Septembre2011_052

… des interstices entre 4 habitations qui jouent les puits de lumière…

Septembre2011_053 Septembre2011_056

Quelques anecdotes pour terminer. Il faut savoir que Kat Hing Wai est le dernier village hong kongais, avec Tai Hong Wai, à avoir capitulé devant les anglais en 1898. Pour pénétrer dans les enceintes, les soldats ont endommagé les murs d’entrée afin d’en déloger les doubles portes métalliques. Les villageois se seraient ensuite rendus en déposant les portes aux pieds des anglais. On raconte qu’une porte de chacun des villages était endommagée par le passage répété des cochons sauvages. Par conséquent, le gouverneur Blake aurait emporté les deux autres – dépareillées donc – pour les utiliser chez lui… en Irlande! En 1924, les villageois des deux villages ont signé une pétition qui a permis le retour des portes à Hong Kong. Il y a ensuite eu quelques querelles car chaque village voulait récupérer sa moitié. Il semblerait que finalement ce soit Kat Hing Wai qui ait hérité des deux…

Enfin, si ce village n’est pas classé monument historique c’est tout simplement parce que les propriétaires/résidents – privés – s’y opposent ! Ils préfèrent sans doute avoir plus de liberté pour construire ce qu’ils souhaitent sur des terrains hérités de leurs ancêtres depuis près de 6 siècles… au péril de la mémoire…

Publicités
Tagué: