Histoire de fous–on a aggravé notre cas :-)

Posted on 5 novembre 2013

6



Voilà que je me fais relancer par les lecteurs inquiets de ne pas avoir de nouvelles des fous – rien ne va plus!!

Bon, soyez rassurés, on est vivants, c’est juste qu’on a enchainé sur des vacances Sourire

Je reviens donc sur ce Moontrekker 2013, 2ème expérience pour Maxime et moi.

C’était vendredi 25 octobre dernier. Mais petit retour en arrière, sur le 24 octobre: j’ai décidé d’emmener Maxime chez le kiné pour quelques conseils et étirements car ses genoux le font rapidement souffrir quand il se met en route. Rien de grave d’après le kiné, juste un problème de ligaments de part et d’autre de l’articulation en raison de muscles trop tendus! Des étirements devraient le soulager, entre la veille et quelques heures avant le départ. Maxime m’a un peu maudit sur le moment!!

DSC_1309bis

Mais pas de douleur du tout le jour de la course Sourire

Le 25 octobre,donc… Nous avons pris le ferry de 21.20 – déjà plein de fous furieux à 21.05 donc parti en avance! Au moins, on est tout de suite dans l’ambiance!

DSC_1317

Nous croisons les collègues de Xavier, pour leur première tentative, en équipe de 4. Elles sont un peu inquiètes faute de s’être entrainées ces dernières semaines… On en reparlera!

A l’arrivée à Mui Wo, il suffit de suivre les petites pancartes:

Octobre2013_161

Malgré la nuit tombée, on sent une légère effervescence dans la petite ville. Maxime est surexcité: “c’est ce soir!!”

L’enregistrement et le départ ont lieu sur une terrain de sport municipal:

Octobre2013_169

Sono à fond, la foule arrive, se prépare, discute stratégie et performance. Un groupe de français nous reconnait: “Bon, cette année, faut quand même qu’on arrive avant vous!!’”

Une prof de pilates invite les participants à s’étirer avant la course. Maxime est tellement excité que j’ai peur qu’il se blesse avant le départ!

Octobre2013_163Octobre2013_166

On profite de la ligne de départ encore dégagée pour immortaliser le moment:

Octobre2013_164

Car c’est déjà l’heure de partir, dans quelques secondes il sera… 23.20!

Octobre2013_171DSC_1327

Départ sur les chapeaux de roues! Tout le monde court, cela part plus vite que l’on dernier. Evidemment Maxime veux courir aussi. Je passe la première heure de la course, jusqu’au premier check point (CP), à le ralentir et raisonner pour la suite de la course. Lui est complètement stressé, se retourne ”Maman, regarde, on est les derniers!!!”.

Il faut bien sûr gérer l’embouteillage de début de course puisque tout le monde doit maintenant se concentrer sur un sentier étroit. Cependant, je sais que le rythme va être soutenu dès le début et je crains qu’on ne soient KO trop vite. Petit à petit, le cordon lumineux s’étire sur la colline et régulièrement nous gagnons quelques places en gardant un rythme ‘raisonnable’.

Je dois quasiment négocier l’arrêt ‘pipi’ au premier CP avec Maxime: il continue à avancer ‘tranquillement’ et je dois le rattraper avant le début de la première montée!!

Ouf, je tiens ma promesse. On grappille rapidement des fruits secs – tout en constatant que nous avons rattrapé le groupe de français dont l’ambition était de faire mieux que nous cette année (on ne les reverra plus du tout pendant la course!) – et c’est parti pour la première ascension (il est 0.30). Alors que celle-ci nous semblait éprouvante l’an dernier pendant nos échauffements, après moults entrainements, nous avons fini par la trouver raisonnable depuis, surtout à la fraîche Sourire

On passe tellement vite ce CP que nous ne voyons pas le panneau ‘officiel’ et zappons la première photo étape…

Au sommet nous prenons un peu d’énergie, et descendons rapidement, au rythme des tambours!! (des joueurs en bas de la colline)

C’est déjà le CP2, au son des cornemuses cette fois, comme l’an dernier! Il est 1h15.

DSC_1328

Encore 19km et 8 jusqu’au prochain CP.

La section de 8km à venir est un sentier qui s’élève doucement à flanc de colline, un endroit magique de jour grâce à la vue sur HK, le sud de Lantau et les petites îles alentour, et aux multiples ruisseaux que nous traversons, mais cela reste plaisant de nuit aussi: les quelques éclairages dans les villages et sur les routes dessinent d’autres contours et les sons de la nature prennent le dessus (d’ailleurs pas de serpent cette année, en tout cas pas vivant, car nous en avons vu un fraichement écrasé au début de cette partie!).

Là encore, la file indienne s’étire encore et commence à se clairsemer. Les groupes adoptent des vitesses différentes, certains font une pause aux CP… Et nous, nous tentons de gagner du temps: pas de pause!!

Quelques chutes, trébuchages, vols planés manqués…. La fatigue et le terrain rocailleux nous tendent des pièges, il faut rester vigilants. Maxime a un petit coup de barre. Je m’inquiète un peu car il est très silencieux et j’ai peur qu’il n’avance en automate et ne trébuche (j’ai eu quelques absences de ce genre!!). J’essaye de lui parler régulièrement et de le mettre en garde contre les obstacles: “je vois clair!”… Mais à l’approche du CP3 il a repris du poil de la bête et court pour terminer la section!

DSC_1331

Il reste 12km à parcourir et 4km jusqu’au CP4. Il est 3h.

On enchaine sur cette petite portion, sans pause toujours…

Petite anecdote sur ce passage: nous avons remarqué la puissance de certaines lampes frontales en comparaison des nôtres, parfois nos suiveurs nous éclairaient davantage que notre propre lampe!! Cela ne me surprenait pas outre mesure puisque certaines lampes destinées aux coureurs doivent en effet être beaucoup plus puissantes. Du coup, quand nous nous retrouvons tout seuls, nous avons l’impression d’avancer dans le noir Surpris Je sors une seconde lampe pour la fixer sur la bretelle de mon sac à dos en complément et me rends compte qu’en fait ce sont nos piles qui sont mortes car la nouvelle éclaire parfaitement!!! Un coup de fouet!

Là encore, cette partie nous faisait pas mal souffrir l’an dernier car une bonne moitié s’effectue sur un chemin bétonné très pentu, mais maintenant nous gérons beaucoup mieux. Nous retrouvons Xavier au même endroit que l’année dernière avec une heure d’avance! Il doit nous épauler dans la montée du Lantau Peak et en particulier suivre Maxime qui a l’habitude de semer sa mère! Mais attention, Maxime est en pleine forme, il va falloir le suivre à froid Sourire

Dernier CP avant le ‘mur’ du Lantau Peak:

DSC_1332

Nous ne trainons pas car je sais que les marches sauront bien nous freiner. Il est un peu plus de 4h.

L’ascension se fait dans le noir complet, bien plus rapidement que l’an dernier. Il y a du vent et la température baisse progressivement. Au sommet mon petit thermomètre à mercure indique 13 degrés!

Octobre2013_175Octobre2013_179

On immortalise rapidement:

Octobre2013_181

Octobre2013_185bis

On en profite pour faire la bise à des copines arrivées quelques minutes avant nous et on commence la descente! Il est 5.00, il nous reste un peu plus d’une heure pour arriver si nous voulons vaincre le soleil Surpris

Il faut trouver le bon équilibre entre vitesse et fatigue pour éviter la chute ou la blessure. Je suis tellement concentrée sur mes pieds que je ne vois pas l’horizon s’éclaircir: subitement je me rends compte qu’il fait déjà bien jour, il faut accélérer pour arriver avant le lever à 6.22…

La fin de la course s’effectue sur l’ancienne route de Tung Chung, pente et goudron: la torture!! Et nous finissons ces derniers 1500 mètres en courant! Surpris

Enfin!

Octobre2013_188

Il fait clair, certes… mais:

Octobre2013_189

Nos résultats provisoires témoignent que nous sommes bien arrivés 5 minutes avant 6.22 Sourire et en moins de 7h!!

Nous sommes ravis Rire

Bon, évidemment nous ne sommes pas les premiers!

Octobre2013_191

Mais qui voit-on au premier plan?!

Octobre2013_190Octobre2013_192

Maxime!! Il s’est littéralement écroulé dès que nous avons terminé avec les photos Clignement d'œil

Mais il retrouve un peu d’énergie pour se mettre debout à la vue des masseurs:

Octobre2013_194Octobre2013_196

Quel bonheur!

Octobre2013_199

Sur les photos suivantes, ce sont mes yeux qui trahissent brutalement la fatigue!!!

Octobre2013_200Octobre2013_202

La route est longue pour rentrer à la maison dormir. Dans le bus, Maxime sort son livre de lecture, 2mn plus tard je me retourne: le livre est à terre et Maxime teste le moelleux de l’épaule de son voisin Sourire Dans le métro, il se met en position dès le départ et nous le réveillerons à l’arrivée, la maille du sac incrustée sur sa joue!!

Octobre2013_203Octobre2013_204

Octobre2013_206bis

Dernière minute: les enfants viennent de rapporter le dernier numéro de Trait d’Union, le magazine francophone de HK, Shenzhen, Macau, Canton, Pékin et Shanghai (la Chine, quoi!):

image

Merci Catya!!

Et je n’oublie pas de remercier chaleureusement Paul et le Club des Cinq de nous avoir sponsorisés Sourire

Bilan de la course en chiffres:

image

image

Nous avons finalement gagné quelques places une fois les résultats officialisés, et Maxime termine 196ème! Il trouve encore le moyen de se distinguer en finissant dans les 200 premiers et pas moi! Au coin! Chapeau à toi Rire

Nous avons donc gagné 1h07 par rapport à 2012. Personnellement, je ne suis pas sûre de pouvoir faire mieux, à moins de courir – mais c’est une autre course à envisager, à voir… Maxime quant à lui a clairement le potentiel pour faire mieux, et on ne va pas tarder à le féliciter d’avoir trainé sa mère dans l’aventure (et non le contraire) si ce n’est pas déjà le cas!!

Réponse aux questions laissées sans réponse plus haut: le groupe de français aura terminé en un peu moins de 9h (rapide coucou si vous vous reconnaissez Sourire ), et les collègues de Xavier en presque 10h30 Surpris Chut!

Pas beaucoup de photos en cours de trek mais, faut-il le rappeler, il faisait nuit! Et pas de temps à perdre!

Next step: les 25km du Greenpower, sur le HK trail, le 25 janvier prochain. Je ferai équipe avec Maxime encore une fois. Mais mais mais… Lucie et Alexis feront équipe avec Xavier pour les 10km!! On n’est jamais trop jeune pour porter un dossard 🙂

Publicités
Tagué:
Posted in: Enfants, MoonTrekker