Le Ta Prohm ou la puissance de la nature

Posted on 7 février 2011

0



Alors qu’Angkor Vat est célèbre pour ses dimensions, le Ta Prohm conquiert les visiteurs grâce à son côté ‘sauvage’. 

Cambodge2010_0610

Le site a été volontairement laissé dans cet état de ruines apparent pour montrer à quoi ressemblait Angkor lors de sa découverte. Il a toutefois fallu déblayer quelque peu afin de permettre l’entrée dans le temple et d’autres travaux, considérables, ont du être entrepris afin de préserver le site – la jungle pouvant très rapidement le dégrader davantage.

Dès notre arrivée, nous constatons que parfois, les murs, ne tiennent que grâce à des atèles, les pierres étant largement écartelées par les racines:

Cambodge2010_0618 

Très vite aussi, la magie opère avec ce défilé très coloré et si typique du Cambodge:

Cambodge2010_0620 Cambodge2010_0622

Ce temple bouddhique date du 12ème siècle. Des inscriptions découvertes sur des dalles ont permis de connaitre l’importance du lieu – même si les chiffres ont sans doute été exagérés: près de 80 000 personnes travaillaient dans le temple, dont plus de 600 danseurs!

Cambodge2010_0633 Cambodge2010_0626

Cambodge2010_0630 Cambodge2010_0624

A certains endroits on ne sait pas si c’est l’arbre qui tient le mur ou le contraire… 

Cambodge2010_0652 Cambodge2010_0647

Dans d’autres, les constructions semblent avalées par les fromagers (à gauche) ou les ficus (à droite)!

Cambodge2010_0644 Cambodge2010_1435

Ces arbres plusieurs fois centenaires naissent dans des fissures, là où des oiseaux ont déposé une graine. De là, leurs racines tentent de rejoindre le sol par tous les moyens, en écartant les dalles ou en recouvrant les murs. Cette osmose entre la construction et le végétal est difficile à gérer: impossible d’enlever l’arbre à moins de démonter et reconstruire l’édifice, mais les typhons, eux, n’ont pas d’état d’âme et dans ce cas, tout est détruit… Parfois, les scientifiques décident de couper le troncs pour éviter ces catastrophes. Le charme est un peu rompu mais c’est dans l’intérêt du temple…

Le fromager ci dessous est sans doute le plus célèbre d’Angkor:

Cambodge2010_0670 Cambodge2010_0667

Ce que l’on peut regretter ici c’est l’installation d’une plateforme pour permettre aux touristes de prendre des photos… Quel dommage 😦

Cambodge2010_1423 Cambodge2010_1437

Des travaux de consolidation/reconstruction sont toujours en cours, comme dans quasiment tous les temples d’Angkor.

Cambodge2010_0661 Cambodge2010_0653

Certains murs semblent dangereusement inclinés – ce qui n’inquiète pas du tout nos deux monstres:

Cambodge2010_0664 Cambodge2010_0665

Et si tout semble parfait lorsque nous parcourons ce long couloir:

Cambodge2010_0660 Cambodge2010_0658

… quelle surprise de voir à quoi il ressemblait il y a encore peu de temps (voir clichés en bas à droite de la photo):

Cambodge2010_0662

Nul doute qu’il y aura encore beaucoup à découvrir si nous devons retourner à Angkor dans quelques années!

En attendant, tout le monde y trouve déjà son compte: visiteurs étrangers ébahis par la beauté, enfants khmers jouant à cache à cache dans les ruines ou à la balançoire sur les lianes, ou bien moines bouddhistes…

Cambodge2010_0642 Cambodge2010_0609

Cambodge2010_1421 Cambodge2010_1422

… car il ne faut pas oublier que tous ces endroits magiques restent des lieux de culte encore très actifs.

Cambodge2010_0645

Publicités
Tagué:
Posted in: Cambodge